TEST – Dangun Feveron – Le shoot’em up à l’ambiance disco !



Contrairement à ce que l’on pourrait croire, Cave ne produit pas uniquement des shoot’em’up arcade. Néanmoins, ce type de jeux reste le fer de lance de l’entreprise, et Dangun Feveron (aussi connu sous le nom de Fever SOS), sorti initialement en 1998 (uniquement au Japon), appartient à cette catégorie. Si à l’époque la concurrence était rude, l’originalité du titre, avec son ambiance disco/funk, était tout de même parvenue à attirer un public conséquent. Il faut dire que dans les années 90, le shoot’em’up régnait sans partage sur les salles d’arcade, soutirant au passage le contenu de notre bourse, cela dans le but de grappiller quelques continues supplémentaires. Si cette version console ne nous oblige évidemment pas à nous ruiner de la sorte, cela vaut-il tout de même le coup de passer/repasser à la caisse, vingt ans plus tard ? C’est ce que nous allons voir !

Ne vous y trompez pas, ce n’est pas Cave qui est derrière cette édition 2018 de Dangun Feveron, mais bien les japonais de chez M2, bien connu pour leurs résurrections de titres de l’âge d’or du jeu vidéo et leurs différents portages. Cette précision étant faite, intéressons-nous maintenant au contenu du jeu. Premier avertissement, ne cherchez pas le scénario dans Dangun Feveron. Il n’y en a tout simplement pas ! Alors certes, ce n’est pas ce que l’on cherche en général quand on joue à ce type de productions, mais tout de même certains titres du genre ont su proposer des histoires assez étoffées par le passé. Mais passons. Pour les connaisseurs de la version sur bornes, plusieurs choses frappent au lancement. Outre l’habituel mode Arcade et Time Attack, des nouveaux modes sont disponibles, absents de la version d’origine. Ainsi pour les débutants, le mode « Super Easy » vous permettra de découvrir le jeu de fond en comble, ce qui sera pratique pour le terminer une première fois. Les ennemis sont moins agressifs, et tirent beaucoup moins de projectiles. Le mode « Fever » lui est en quelque sorte un réarrangement plus complet du jeu. Les musiques sont remixées, les cyborg à collecter sont automatiquement attirés par votre vaisseau. On notera également une zone de sécurité en bas de l’écran. Si vous restez dans cette zone, une bombe se déclenchera automatiquement lorsque vous êtes touché par un tir ennemi. C’est-à-dire que tant vous aurez des bombes en stock, vous ne pourrez pas perdre de vies. Pratique, même si sur des points, cela rends le jeu bien plus facile. Enfin si vous appuyez sur deux touches en même temps, vous aurez la possibilité de ralentir votre vaisseau. Un mode qui varie un peu la donne donc et qui permet de découvrir le jeu sous un nouveau jour.

M2 nous donne également la possibilité d’afficher sur les bords de nos écrans différents gadgets et autres indicateurs. Les fameux « M2 Gadget » que l’on retrouve aussi dans Battle Garegga, un autre shoot revisité par la firme japonaise. Ces témoins (très !) lumineux, vous indiqueront par exemple comment augmenter votre score. Un ajout très utile donc, pour qui est par exemple amateur de scoring et souhaite améliorer ses performances. Au rayon des nouveautés, on retrouve également une série d’arrangements « VIP » question musique, et la présence de la bande-son façon « CD Sountrack ». Il est d’ailleurs possible de customiser ses parties, en jouant par exemple en Arcade, tout en ayant la version désirée comme accompagnement sonore. Et comme les musiques sont évidemment le gros point fort du jeu, on ne peut que saluer ces différents ajouts.

Car c’est en effet ce côté disco/funk qui donne à Dangun Feveron tout son charme. Sans aller jusqu’à dire que le jeu serait un banal shooter sans cela, il ne supporte pas la comparaison avec un DoDonPachi sorti seulement un an plus tôt. Les décors sont assez épurés, l’intégralité des niveaux se déroulant uniquement dans l’espace. De plus, le titre est assez court. Il ne comprend en effet que cinq niveaux (+ un boss caché accessible uniquement si vous ne perdez pas de continues jusque la fin du dernier stage) et qui se terminent pour certains très rapidement. En somme, comptez seulement une vingtaine de minutes pour apercevoir les crédits du jeu. Oui c’est très court. Enfin, dernier ajout sympathique, la possibilité de sauvegarder/charger sa partie quand on le veut ! Fonction très pratique, notamment pour accomplir certains succès ou encore pour améliorer sa stratégie contre un boss par exemple.

Mais Dangun Feveron reste un Manic Shooter, et ce n’est donc évidemment pas le type de shoot qui se termine les doigts dans le nez, surtout si vous jouez en Arcade. Le bestiaire est assez varié, et les ennemis font feux de toutes parts, rendant certains passages assez délicats à négocier. La hitbox est assez précise, autant que le sont les ennemis. Le jeu est très fluide, nerveux, rapide, et les fenêtres d’esquives deviennent de plus en plus microscopiques à mesure que l’on progresse. Tout au long des stages, vous pourrez compter sur un speaker totalement déjanté, qui vous mettra bien dans l’ambiance ! Le jeu possède ainsi un côté comique indéniable, très axé sur le rythme et la danse. Ainsi, en plus de devoir collecter des espèces de cyborgs danseurs, chaque écran de scores entre les différents niveaux affiche des danseurs en arrière-plan, avec une ambiance façon boite de nuit. Dangun Feveron ne se prend donc jamais vraiment au sérieux. Que l’on aime ou pas le concept, ce dernier est vraiment original, et rends le titre unique en son genre. Concernant ces fameux cyborgs à collecter, plus vous en ramasserez et plus votre multiplicateur de score augmentera. Sachez également que plus vous tuerez vite vos ennemis et plus vous gagnerez de points. Le jeu fait donc la part belle au scoring, et comme l’aventure se boucle rapidement, on revient avec plaisir dans l’espoir d’améliorer son score. Un succès vous demande d’ailleurs de terminer le jeu avec 10 000 000 de points.

Pour le reste, Dangun Feveron fait dans le grand classique. Trois vaisseaux, tous très maniables, sont proposés avec chacun leur mode de tir. Vous pouvez également choisir la vitesse de votre engin, ainsi que son type de projectiles secondaires. Ainsi il sera possible d’avoir un tir qui lockera directement les ennemis, des gros missiles assez puissants, et une espèce de bouclier circulaire, tournant autour du vaisseau, qui enverra ensuite son énergie en direction des adversaires vers l’avant. À noter que deux personnages sont cachés. Un chat rose et un chat jaune, très puissants, très rapides, accessibles via un cheat code que l’on rentre sur l’écran titre. Ces personnages ne disposent pas de bombes ni d’armes secondaires, mais la puissance de leur arme de base est telle que la plupart des ennemis explosent très rapidement, de même que les boss. Ils sont d’ailleurs capables de switcher entre différents modes de tirs. Pour autant, la grande rapidité de ces protagonistes est aussi une faiblesse, car ils sont très délicats à manœuvrer, rendant l’esquive des balles plus que délicates ! De plus, une fois le Game Over atteint avec ces personnages, vous ne pourrez plus les sélectionner au prochain essai. Hé oui ce serait trop simple sinon ! Comme souvent dans les shoot, vous avez également la possibilité de jouer à plusieurs, ici jusque 2 joueurs en local. Après tout, avec une ambiance aussi disco, ce serait dommage de rester seul sur la piste non ?


Avec un tarif de sortie un peu excessif, il est évident que Dangun Feveron fera surtout de l’œil aux fans de la première heure, ayant connu le titre orignal sur borne d’arcade ou sur MAME. Avec ses nouvelles options et ses nouveaux modes, cette version 2018, plus accessible, peut tout de même prétendre séduire quelques amateurs d’arcade néophytes. Fluide et bien foutu, le titre de Cave a du charme à revendre et l’on revient avec plaisir faire quelques parties de temps à autre. De plus, son ambiance musicale, originale pour un jeu de ce style, a tout pour séduire, du moins si vous aimez un tant soit peu le disco. Néanmoins la durée de vie un peu faible du jeu pèse aussi dans la balance, et peut-être est-il donc judicieux d’attendre une légère baisse de prix.


Test réalisé par Ashen à partir d’un review code Xbox One fourni par l’éditeur M2

Dangun Feveron

34,99$
Dangun Feveron
7.5

Graphismes

7.0 /10

Son

9.0 /10

Gameplay

8.0 /10

Durée de vie

6.0 /10

Rapport qualité/prix

7.0 /10

Interêt des succès

8.0 /10

Pour

  • L'ambiance et les musiques disco
  • Les nouveaux modes de jeu
  • Les « M2 Gadget »
  • Une fluidité exemplaire
  • La possibilité de sauvegarder quand on le désire

Contre

  • Faible durée de vie
  • Un peu cher à la sortie
  • Un portage amélioré plus qu’une vraie refonte
  • Des stages qui se ressemblent un peu trop
   

Laisser un commentaire