TEST – oOo Ascension – Le jeu d’arcade qui ne manque pas de challenge !



À première vue, difficile de définir à quel type de jeu oOo Ascension appartient vraiment. Sorte de mix entre le jeu de plateforme et de course, le titre arcade est l’œuvre d’un seul homme, à savoir un certain Kenny Creanor. Édité par Extra Mile Studios, les amateurs de challenge seront aux anges sur Xbox One, c’est le moins que l’on puisse dire. Car oOo Ascension est un jeu assez difficile qui mettra votre patience à rude épreuve ! Explications dans ce test !

Autant vous prévenir tout de suite, si vous êtes du genre à vous mettre en colère facilement lorsque vous mourrez dans un jeu vidéo, oOo Ascension (que l’on peut prononcer « Triple O : Ascension ») n’est pas un jeu vidéo que je vous conseille, sous peine d’envoyer votre manette voler dans l’écran ! Car si les premiers pas se font en douceur, les zones se complexifient bien vite, de même que les différents mécanismes et pièges que le joueur croise sur son chemin. De prime abord, le principe est pourtant simple comme bonjour : vous dirigez un petit vaisseau, qui doit aller d’un point A à un point B, en évitant tout ce qui peut le détruire en chemin, le tout en allant le plus vite possible histoire de décrocher la meilleure note au passage. L’ensemble des parcours se déroulent sur des sphères ou ce qui ressemble à une petite planète si vous préférez. Concernant la maniabilité, l’ensemble est simple voir intuitif. Vous dirigez votre vaisseau avec le joystick, vous pouvez accélérer avec une des gâchettes et… c’est tout ou presque, vous avez le jeu en main ! Pas de quoi s’emmêler les pinceaux donc !

S’il existe évidemment bon nombre de jeu avec un gameplay de ce type, oOo Ascension se démarque en revanche par sa difficulté qui poussera vos réflexes à leurs limites. Vous n’aurez en effet parfois même pas une demi-seconde pour réagir et foncer avec votre petit véhicule entre deux haches qui tournent à toute vitesse ou encore pour emprunter des plateformes qui se déplacent à toute allure. Quand ce n’est pas des projectiles à têtes chercheuses qui vont poursuivent en plein passage de plateforme délicat ! Autant dire que le succès des 1000 morts tombera très vite pour la plupart des joueurs ! D’autant qu’en plus de devoir éviter les nombreux pièges sur votre chemin, il vous faut aussi éviter de rentrer en contact avec le décor, sous peine de mort immédiate. Et bien entendu, vous l’imaginez, ce type de couloir se retrouve fréquemment tout au long des 9 zones que comptent le jeu. Si la plupart des morts sont évidemment dues à des erreurs du joueur, la hitbox du jeu est tout de même extrêmement punitive et quelque peu injuste. Il vous suffira en effet de toucher ne serait-ce qu’un millimètre un élément du décor pour avoir la grande joie de recommencer le stage en cours. Frustrant !

D’autant que pour ne rien arranger, le jeu souffre parfois de chutes de framerate parfois assez importantes, quand il ne se fige pas carrément pendant quelques secondes. De plus, un petit fantôme apparait à votre côté, cela dès votre première mort dans le level en cours. Problème, ce fantôme gène quelque peu la visibilité de votre engin puisqu’il retrace les mouvements de votre essai précédent. Du coup, lorsqu’il s’agit d’être très précis, il est assez problématique d’avoir une ombre bleue qui se colle à votre vaisseau en permanence. Si certains stages sont de vrais labyrinthes, il est heureusement possible de faire pause pour voir l’ensemble de la sphère sur laquelle vous évoluez se mouvoir, histoire d’avoir une idée un peu plus précise du chemin à emprunter. Dans l’ensemble, les zones sont assez variées et comportent des mécanismes et des « ennemis » inédits à chaque lieu. Les graphismes sont plutôt jolis et le style visuel (très futuriste) des différents mondes est franchement réussi. Les musiques, sans être exceptionnelles, parviennent à mettre efficacement le joueur dans l’ambiance bien qu’elles ne soient pas très nombreuses.

À titre d’information, j’ai mis moins de 5 heures pour parvenir aux crédits de fin. Néanmoins, ce temps variera énormément d’une personne à l’autre, tout dépendra en effet de la qualité de vos réflexes et surtout… de votre patience ! Comptez bien le double de temps si vous souhaitez décrocher la note maximale sur tous les niveaux. Sachez qu’il est possible de parcourir le jeu avec un ami ainsi que de s’affronter en mode contre la montre, histoire de s’amuser (s’énerver ?) ensemble. Dans tous les cas, croyez-moi, vous mourrez sans doute plus de mille fois avant de terminer une première fois l’aventure ! La plupart des succès ne sont pas très difficiles à obtenir, car hormis celui de terminer toutes les zones avec la meilleure note, il ne suffira (si j’ose dire) que de parvenir à terminer les mondes pour qu’ils tombent. Ceci dit j’ai dû recommencer à plusieurs reprises certaines zones suite à des problèmes de déverrouillage de succès. Un petit problème qui, n’en doutons pas, sera sans doute patché très rapidement, histoire de faire plaisir aux chasseurs de succès !


Sans être particulièrement originale dans son gameplay, oOo Ascension est un bon petit jeu d’arcade qui plaira aux amateurs de challenge. Avec ses graphismes chatoyants et son ambiance unique et futuriste, Kenny Creanor nous livre ici un titre maitrisé qui s’apprivoise avec patience et réflexion. En améliorant quelque peu la lisibilité et en rendant la hitbox un poil moins punitive, OoO Ascension pourrait bien rester dans les annales des amoureux du die and retry, aux côtés de références du genre comme The Impossible Game ou World’s Hardest Game.


Jeu testé par Ashen à partir d’un review Xbox One fourni par l’éditeur Extra Miles Studios

oOo Ascension

14,99€
oOo Ascension
7.5

Graphismes

8.0 /10

Son

7.0 /10

Gameplay

8.0 /10

Durée de vie

7.0 /10

Rapport qualité/prix

8.0 /10

Interêt des succès

7.0 /10

Pour

  • De jolies graphismes futuristes
  • Le mode multijoueurs
  • Un vrai challenge
  • Des zones assez diversifiées
  • Bonne maniabilité
  • Exclusif à la Xbox One
  • Le coté scoring

Contre

  • Quelques soucis de lisibilité (le fantôme notamment)
  • Une hitbox légèrement trop punitive
  • Quelques chutes de framerate et jeu qui freeze
  • Des petits soucis de déblocage question succès
   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.