TEST – World War Z – Digne héritier de Left 4 Dead ?



TEST World War Z XWFR

Développé par Saber Interactive (notamment connu pour leur association avec 343 Industries pour la remasterisation de Halo : Combat Evolved ou encore le FPS TimeShift), World War Z est un TPS adapté du roman de Max Brooks, ainsi que du film sorti sur grand écran en 2013. Votre mission, si vous l’acceptez, sera de survivre dans ce monde post-apocalyptique infesté de zombies. Un digne héritier de Left 4 Dead ? C’est ce que nous allons voir dans ce test bien sanglant !

Pas de chichis avec World War Z, le jeu commence sur les chapeaux de roues ! Après avoir sélectionné votre personnage et votre niveau, le jeu commence. Libre à vous de choisir si vous préférez jouer en ligne avec des humains ou hors ligne avec des personnages contrôlés par l’ordinateur. Une bonne chose pour ceux qui sont allergiques au online. Quatre épisodes sont disponibles à l’heure actuelle : New York, Jérusalem, Moscou et Tokyo. Hormis Tokyo qui n’en compte que deux, chaque épisode possède 3 niveaux différents, vous emmenant dans différents quartiers de ces villes. Si le contenu de la campagne peut paraitre un peu maigre, 5 crans de difficulté et de nombreuses choses à débloquer sont là pour forcer la rejouabilité. Seize personnages sont sélectionnables, ce qui est largement au-dessus de la moyenne pour ce type de jeu. À noter que le choix du personnage dépend directement de l’épisode choisi. Quoi qu’il en soit, du contenu gratuit est déjà prévu pour entretenir la durée de vie du soft.

Six classes sont de la partie à l’heure où j’écris ces lignes : Fantassin, Artificier, Infirmier, Agent d’appui, Surineur et Exterminateur. Chacune d’entre elles vous donnent évidemment des capacités spécifiques. Ainsi en tant que Fantassin vous pouvez recharger 25% plus vite vos armes ou avoir des grenades à fragmentation plus puissante, alors que l’agent d’appui par exemple vous permet de récupérer davantage de munitions dans les sacs. Tous les personnages et classes possèdent en revanche quelques facultés identiques comme la possibilité de réparer des tourelles ou de barricader portes et fenêtres. Pour les aficionados de la customisation, sachez que les skins des armes peuvent être changés via des points que l’on gagne en jouant. À noter également que chaque personnage du jeu à son histoire, consultable via des cinématiques que l’on débloque au fur et à mesure de notre progression. Un petit détail qui montre la volonté de développer l’univers du titre.

Graphiquement le jeu s’en sort bien, très bien même, surtout pour un titre affiché 40 euros à sa sortie. Les effets de lumière sont de toutes beautés et les différents environnements visités sont plutôt jolis dans l’ensemble. Pas de problème non plus en ce qui concerne la distance d’affichage, où l’on peut voir de nombreux zombies courir à toute vitesse au loin dans le désert ou à l’intérieur des villes. Et c’est d’ailleurs sans doute ici un des gros points forts du jeu. Il est en effet courant de voir des milliers de morts vivants foncer autour de nous et sur nous, allant même (comme dans le film) jusqu’à faire des pyramides de zombies pour espérer atteindre le joueur ! Même à la fin du jeu on est parfois encore surpris par les vagues énormes d’adversaires déboulant d’un coup tout autour de nous ! Cependant, un solide arsenal est à votre disposition, comprenant des mitrailleuses, une tronçonneuse, des grenades, et même un arc à flèches explosives.

Si vous ne souhaitez pas la jouer bourrin à longueur de temps, sachez qu’il est possible de passer certaines sections furtivement. Les zombies étant attirés par le bruit, sortir le silencieux et se déplacer accroupi est donc parfois plus intelligent que de foncer tête baissée. Hélas, cela n’est pas toujours possible en mode en ligne, selon avec quel joueur vous tomberez. D’ailleurs, si les mauvais comportements des joueurs ne sont évidemment pas à imputer au jeu, on peut regretter que l’équipe de développement n’ait pas instauré de système de ban dès la sortie du titre. Il m’est en effet arrivé quelques fois de ne pas pouvoir progresser dans le niveau en cours, car un joueur était inactif ou n’avait rien de mieux à faire que de tirer sur ses coéquipiers ! Et comme parfois, ce type de personne est l’hôte de la partie, il n’y alors plus qu’à quitter le jeu pour éviter de perdre du temps. Instaurer un ban, un changement d’hôtes, ou une déconnexion automatique pour inactivité pourraient donc être de bonnes idées à mon sens. Hormis ce problème, on trouve rapidement des joueurs en ligne et le jeu ne souffre que très rarement de problèmes de mise en relation.

Ces scènes de guerre sanglantes sont accompagnées d’une bande-son plutôt classique mais efficace qui met dans l’ambiance. Les sons des différentes armes sont d’assez bonnes factures et les musiques apportent une petite dose d’adrénaline dans les moments forts, notamment lorsque des hordes de zombies affamés se déversent sur vous. Au chapitre des déceptions, on regrettera de ne pas pouvoir placer les tourelles, mortiers, et autres barbelés à l’endroit que l’on désire. En effet, une fois en votre possession, vous ne pourrez placer ces derniers qu’à des endroits prévus à cet effet. De même, si l’IA se débrouille plutôt bien, dégommant du mort vivant assez efficacement, elle peut également mettre un certain temps avant de vous aider lorsque vous êtes submergé par l’ennemi. Fort heureusement les contrôles sont instinctifs et les personnages répondent aux doigts et à l’œil.

Les zombies possèdent eux aussi différentes classes, comme à l’accoutumé dans ce type de jeu. Ainsi on retrouvera une espèce de colosse capable de vous foncer dessus et de vous cogner jusqu’à ce que mort s’ensuive, un zombie qui libère du gaz toxique à sa mort, un hurleur qui appelle des renforts, ou encore un rampant qui vous plaquera contre le sol. Du grand classique donc. En revanche, même en facile, l’aventure ne sera pas de tout repos car si les zombies classiques se tuent assez facilement (la faute aussi à quelques problèmes d’IA), ce manque de résistance est comblé par leur nombre et leur rapidité ! Le joueur peut en effet être très vite submergé par une véritable armée de morts vivants s’il fonce bêtement dans le tas. Heureusement, le jeu vous donne le temps de vous préparer avant la plupart des grosses hordes ennemies. À noter que plus vous augmenterez la difficulté et plus les récompenses en fin de partie seront gratifiantes !

Enfin, si la campagne vous lasse, plusieurs modes multijoueurs sont présents. Ainsi on retrouvera les habituels modes « domination », « roi de la colline » et « match à mort ». « Raid de récupération » et « la chasse au vaccin » apportent eux (un peu) plus d’originalité. Dans le premier mode il faudra récupérer des ressources pour marquer des points tout en survivant aux hordes implacables sur les différentes cartes. Dans le second il faudra trouver des vaccins et les conserver pour espérer faire le plus gros score. Ce mode multijoueur est aussi l’occasion d’essayer 10 nouvelles classes, dont la différence sera surtout marquée par l’équipement embarqué. Dans un mode comme dans l’autre les zombies seront souvent de la partie, venant parfois renverser l’issue des affrontements entre joueurs en cours !


Indubitablement, World War Z est une bonne surprise. Si ce type de jeu est vu et revu dans le monde du jeu vidéo, les américains de Saber Interactive maitrisent leur sujet et parviennent à en faire un titre agréable, faisant même de l’œil aux meilleurs titres du genre. Cerise sur le gâteau, du contenu additionnel entièrement gratuit déboulera dans les mois à venir. Car on ne cracherait tout de même pas sur quelques lieux supplémentaires. Reste aussi à instaurer un système de ban, sans quoi l’expérience en ligne risque fort de devenir chaotique, comme trop souvent dans ce type de jeu.


Jeu testé sur Xbox One X à partir d’un review code fourni par l’éditeur Focus Home Interactive

World War Z

39,99€
8.2

Graphismes

8.0/10

Son

8.0/10

Gameplay

8.0/10

Durée de vie

8.0/10

Rapport qualité/prix

9.0/10

Interêt des succès

8.0/10

Pour

  • Beau, surtout au regard du prix
  • Des vagues de zombies impressionnantes
  • Solide contenu en multijoueur
  • Un arsenal assez conséquent
  • Bande-son qui met dans l’ambiance
  • De nombreux personnages jouables
  • Beaucoup de contenu à débloquer

Contre

  • Campagne tout de même un peu courte pour le moment
  • Manque de libertés dans le placement des défenses (tourelles…)
  • Pas de ban ou de déconnexion pour inactivité en campagne en ligne
  • Les objectifs de mission sans originalité
  • Quelques soucis d’IA
   

One Response to TEST – World War Z – Digne héritier de Left 4 Dead ?

  1. copelito dit :

    c’est tout de meme tentant comme jeu…. clairement ca rappelle les heures de gloire de L4D sur 360. A tester en promos en attendant aussi un patch ou deux ….

    ++

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.