De Blob – Mettez un peu de couleurs dans votre vi(ll)e



Initialement sorti en 2008, De Blob avait un concept assez intéressant. En tant que Blob, vous êtes chargé de ramener de la couleur et du fun au monde en répandant de la peinture partout dans la ville. Bizarrement, la console de Microsoft n’avait accueilli que De Blob 2 à l’époque sur Xbox 360. Cet épisode avait souffert de mécanique de gameplay assez médiocre, espérons que le remake du premier opus sur Xbox One développé par Blitworks soit meilleur.

Les joueurs évoluent au sein d’une ville Chroma City, une dictature militaire dont le but est l’élimination de toutes les couleurs du monde en utilisant son armée de Leechbots. Les citoyens ont été transformés en « Graydiens » et forcés à servir en tant que subalternes pour leurs seigneurs. L’histoire n’est pas des plus intéressantes mais les cinématiques sont très bien conçues avec une combinaison d’animation caricaturale et de gestes loufoques.

En tant que joueur De Blob, votre objectif sera de parcourir l’environnement en collectant de la peinture Paintbots, étalée sur différents niveaux en trois couleurs: rouge, bleu et jaune. Les couleurs peuvent être combinées en orange, vert, violet et brun, ce qui permet à De Blob de colorer l’environnement en touchant simplement les objets interactifs.

La couleur et la musique sont liées. De Blob réagit aux battements du son, ajoutant plus d’instruments selon la couleur utilisée. Plus De Blob absorbe les couleurs, plus il grandit,  sa taille maximale pouvant atteindre 100. Cela peut aussi être un problème puisque De Blob a tendance à coller beaucoup plus souvent aux murs une fois qu’il atteint sa taille maximale, ce qui entraîne beaucoup de moments de sauts ratés.

Les niveaux sont divisés en plusieurs sections, les joueurs doivent obtenir un nombre précis de points avant d’avoir accès à une nouvelle zone. Les points sont octroyés en remplissant diverses tâches comme repeindre l’environnement, secourir des citoyens et relever les défis.

Alors que De Blob est libre de peindre la plupart de l’environnement, certaines phases offrent des défis uniques. Ces missions vous sont données par le Color Underground, marqué par un symbole sur la carte.

Vous recevez une série de récompenses basées sur votre performance pendant et après chaque niveau. Les récompenses sont basées sur vos performances telles que le nombre de défis terminés, le temps restant et le pourcentage de la zone qui a été peint. C’est un ajout intéressant pour vous permettre de faire du scoring.

Un tas de dangers jalonneront votre aventure. L’encre est le danger le plus commun, rendant noir De Blob. Cela cause à De Blob la perte de sa capacité à peindre temporairement. Les autres risques comprennent les points chauds, les plaques électriques et les piques. Aucun des ennemis n’est particulièrement difficile à vaincre, car vous pouvez facilement ramasser de la peinture.

Après avoir terminé chaque niveau, les joueurs peuvent revenir à chaque étape avec des défis supplémentaires. Chaque niveau a deux niveaux de défi chacun qui fournit des situations uniques telles que des courses, vaincre de grandes quantités d’ennemis et des combats de peinture. Un autre mode, le Free Paint vous permet de voyager librement dans l’environnement sans aucun ennemi, limite de temps ou objectifs. Et Blob Party vous permettra de batailler avec vos amis en local !


Pour son prix, De Blob livre une aventure solide. S’aventurer partout, éclaboussant de votre pinceau chaque zone est très plaisant. Malheureusement, la répétitivité de la tâche engendre parfois un peu de lassitude. La bande-son, les personnages et le monde ont une personnalité distincte, ce qui apporte vraiment une impression de fraicheur agréable.


jeu testé par Clemicles à partir d’un review code sur Xbox One fourni par l’éditeur

De Blob

19,99€
De Blob
7

Graphismes

8.0 /10

Son

8.0 /10

Gameplay

7.0 /10

Durée de vie

6.0 /10

Rapport qualité/prix

7.0 /10

Interêt des succès

6.0 /10

Pour

  • Environnement très détaillé
  • Sound design de qualité
  • Concept assez original
  • Coop local

Contre

  • Lassitude et répétitivité
  • Pas de mode en ligne
   

Laisser un commentaire