TEST – TT Isle Of Man – La nouvelle référence de la simulation moto ?



Développé par les français de Kylotonn (anciennement 4X Studio et à qui on doit le renouveau de la série WRC depuis 2015) et édité par Bigben Interactive, TT Isle Of Man : Ride On The Edge, était attendu au tournant. Avec un marché dominé dans l’ensemble par Milestone et ses séries des MotoGP et MXGP, il n’est en effet pas forcément simple de se faire une place au soleil dans le domaine des jeux de courses de moto. Kylotonn s’est attaqué ici à la très célèbre course Tourist trophy organisée chaque année au mois de Juin sur l’île de Man. Une compétition comprenant tout de même un tracé de 60,72 km et réputée comme étant extrêmement dangereuse. On dénombre en effet déjà plus de 250 morts  depuis 1911 sur ce parcours ! Mais que vaut donc cette simulation made in France ? Mettez votre casque, enfilez votre plus belle combinaison, c’est parti pour le test !

Après une séance d’introduction assez sympathique (bien que tout en anglais) le joueur se retrouve très vite dans un petit tutoriel. Ce dernier vous expliquera comment bien négocier vos virages, passer vos vitesses et ainsi de suite. Le grand classique. En revanche, il ne faut pas espérer devenir le nouveau roi de l’asphalte après cette introduction ! Car celle-ci ne représente en rien la folie des tracés que vous allez parcourir. L’île de Man, située en mer d’Irlande, a beau être superbe, elle n’en reste pas moins dangereuse pour ces bolides qui foncent à plus de 250 Km/h ! La plupart des virages sont en effet très délicats à emprunter, et les gamelles se succèdent donc à la chaine lors de nos premières parties. Il ne sera en effet pas rare de parcourir de jolies routes de montagnes à plus de 300 Km/h, tout en savourant la vitesse et le bruit du vent… pour tomber nez à nez avec un virage très sec qui ne nous aura pas laissé le temps de freiner suffisamment pour le négocier comme il se doit ! Résultat, on se retrouve régulièrement les quatre fers en l’air, proche d’un public assez stoïque qui continue d’applaudir malgré une chute d’une extrême gravité. Pour les trois du fond qui ne suivent pas, on est bien ici dans une simulation, et non dans un jeu d’arcade. Impossible donc de couper à travers champs pour doubler vos adversaires et de faire du hors-pistes à longueur de temps.

En parlant de chutes et de collisions, on s’aperçoit très vite que TT Isle Of Man est quelque peu rigide sur le sujet, même pour un jeu de simulation. Frôler un trottoir vous fera parfois injustement respawn quelques mètres en arrière, coupant toutes immersions et impressions de réalité sur le champ. Parfois, vous parviendrez à prendre un virage très sec à plus de 150 Km/h sans problème ; alors que juste après, en roulant à 20 Km/h, votre moto glissera toute seule et deviendra incontrôlable, donnant l’impression d’avoir roulé sur une peau de banane géante. À plusieurs reprises, mon pilote est tombé de sa moto en pleine ligne droite, sans raison apparente. Problème, ces gadins non justifiés peuvent changer du tout au tout l’issu d’une course, vous obligeant à tout recommencer ! On espère donc un ajustement sur ce point précis, afin d’offrir aux joueurs, une conduite un peu plus souple. Car dans l’ensemble, TT Isle Of Man tape fort, très fort pour les amateurs de simulation. L’île de Man est très belle avec ses villages champêtres, ses routes en pleine forêt et ses paysages magnifiques ! L’équipe du jeu s’est rendu sur place pour cartographier les 60,72 km de l’île, afin d’offrir l’expérience la plus fidèle et le plus réaliste possible. Un travail titanesque donc, que l’on se doit de saluer. Le spectacle est ainsi au rendez-vous, et conduire en vue intérieure est un vrai plaisir pour les yeux. Mais n’admirez pas trop le paysage tout de même, au risque d’enchainer les accidents !

Bien que le jeu ne comporte que dix pistes (dont certaines très courtes et qui sont en réalité des annexes de la course principale), on revient avec plaisir sur chacune d’entre elles, que ce soit pour améliorer son record en contre la montre, admirer la beauté de l’environnement à différents moments de la journée, ou encore pour tenter de faire un sans-faute. Évidemment la course la plus prisée sera bien celle qui nous demande de faire le tour de l’île. Comptez en moyenne entre vingt et trente minutes pour parcourir les 60 km si vous vous débrouillez bien. Un succès consiste d’ailleurs à ne pas tomber une seule fois tout au long de cette course ! Autant dire qu’il faudra être extrêmement concentré du début à la fin si vous souhaitez l’obtenir ! Et de la concentration il vous en faudra également si vous passez par le mode carrière. Si ce dernier n’est malheureusement pas mis en scène comme dans la plupart des jeux du genre, ce mode reste tout de même le grand favori pour qui aime la simulation. À vous de créer votre pilote, d’acheter vos motos, d’accepter ou non des courses qui peuvent rapporter gros en cas de victoire. Avant de vous attaquer à cette carrière, je vous conseille tout de même dans un premier temps de bien connaitre les différentes courses. L’IA semble en effet un peu plus forte en mode carrière que dans les autres modes, même en facile. Car le moindre accident peut très vite vous conduire à la dernière place. Patience, concentration et calme seront donc de mise si vous souhaitez remporter toutes les épreuves !

S’il est agréable de rouler à plus de 300 Km/h et d’entendre le bruit du vent, on déplore en revanche l’absence de musique tout au long du jeu ou presque. Car hormis le thème du menu principal, TT Isle Of Man ne propose pas de mélodies dans ses courses. Un choix difficile à comprendre car de tout temps, la musique a toujours fait partie intégrante des jeux de courses, même à l’époque des premiers titres du genre comme Super Hang On ! Alors certes, cela fait plus réaliste et permet d’entendre les moteurs ronronner (de très bonne qualité à ce niveau rien à redire). Mais il s’en dégage tout de même une sensation de vide auditif que l’on peine à comprendre. N’était-il pas possible de proposer quelques pistes, que le joueur choisit ou non d’activer ? En toute logique les bruitages ne sont pas incompatibles avec un peu de musique. Petite déception sur ce point donc. En revanche le jeu est un peu moins radin en matière d’indications visuelles, puisque vous avez la possibilité d’activer une ligne de trajectoire sur le parcours, ligne symbolisée par des flèches de couleurs qui se transforment en croix rouge à l’approche d’un virage si vous arrivez trop vite. Pratique. Bien entendu le joueur à la possibilité de désactiver cette aide. Si l’on peut voir sa position (ainsi que celles des adversaires) sur une petite carte sur le côté gauche de l’écran, celle-ci manque un peu de précision. Car sur les trajets les plus longs, on ne peut pas vraiment se situer sur la carte, histoire de savoir la distance qu’il nous reste encore à parcourir. Enfin, le jeu est particulièrement riche en options car il est possible d’agir sur plusieurs réglages, comme l’Anti-stoppie, l’Anti-patinage, l’ABS, la conduite manuelle ou automatique etc.

Avec plus de quarante motos et vingt-trois pilotes à débloquer, TT Isle Of Man possède une assez bonne durée de vie, malgré le peu de circuits proposés. Graphiquement, le jeu peut paraitre un peu en deçà d’autres titres actuels, mais le charme de l’île agit, et l’on en vient tout de même à trouver le jeu très beau à de nombreux moments. Hormis le public, qui fait toujours un peu carton-pâte dans ce type de production. La possibilité d’incarner de vrais coureurs est évidemment un gros plus du jeu. Les motos sont superbes et ont été parfaitement modélisées à l’identique. Un DLC gratuit donne en plus de tout cela, la possibilité de rajouter des side-cars. La classe ! S’il est possible de jouer jusqu’à huit, ne vous imaginez pas cependant jouer en écran splitté avec vos amis. Les différents joueurs ne pourront en effet parcourir les courses qu’à tour de rôle. Passé cette déception, on se reportera donc sur le mode en ligne, afin d’étancher sa soif de compétition. Difficile de vous en donner un avis complet car malheureusement après plusieurs heures de recherches, je n’ai jamais pu trouver une seule partie ! Soit les salons sont tous vides, soit les participants semblent ne pas réussir à se connecter bien longtemps. Espérons donc que les joueurs répondent présents sur le long terme et que si soucis de mise en relation il y a, cela soit rapidement corrigé.

 


Kylotonn a bien évolué depuis le très moyen Motorcycle Club sorti fin 2014. Avec TT Isle Of Man, le studio montre toute l’étendue de son savoir-faire, et accouche d’un titre qui ravira les fans de simulation. La sensation de vitesse est omniprésente et grisante, et rend le jeu très immersif. L’île de Man à un charme fou et on se surprend à relancer des courses juste pour admirer le paysage. Avec des collisions un peu moins punitives, TT Isle Of Man gagnerait encore en qualité. Quoi qu’il en soit, le titre a déjà tout d’un grand, et pourrait bien devenir la nouvelle référence du jeu de courses moto !


 

Test réalisé par Ashen à partir d’un review code Xbox One X fourni par l’éditeur

TT Isle of Man : Ride on the Edge

59,99€
TT Isle of Man : Ride on the Edge
7.5

Graphismes

8.0 /10

Son

7.0 /10

Gameplay

8.0 /10

Durée de vie

7.0 /10

Rapport qualité/prix

7.0 /10

Interêt des succès

8.0 /10

Pour

  • L’île de Man, superbe
  • Un circuit identique à la réalité
  • Licence officielle
  • Un grand choix de motos et de pilotes
  • La modélisation des motos
  • De très bonnes sensations de vitesse
  • Le DLC gratuit avec les side-cars

Contre

  • Les collisions, trop rigides
  • L’absence de musiques en courses
  • Pas de mise en scène pour le mode carrière
  • Un contenu tout de même assez faible
  • Une carte qui pourrait gagner en indications
  • Le mode multi local à tour de rôle
  • Le mode en ligne souvent désert
   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.