TEST – Marsupilami : Le Secret du Sarcophage – Le Donkey Kong Country à la française ?



TEST Marsupilami XWFR

Qui ne connait pas le Marsupilami ? Crée par Franquin en 1952 dans la série Spirou et Fantasio, l’animal imaginaire originaire de Palombie (pays lui aussi fictif) a bercé la jeunesse de plusieurs générations que ce soit en BD, à la télévision et même au cinéma. En revanche question jeux vidéo, la bestiole n’a fait qu’une seule apparition en 1995 sur Mega Drive. Développé par les français de chez Ocellus Studio et publié par Microids, Marsupilami : Le Secret du Sarcophage vient enfin nous apporter une nouvelle aventure du célèbre animal sur consoles. Une bonne surprise ? C’est ce que nous allons voir ensemble dans ce test. Houba !

 

Mais tout d’abord petite précision qui a son importance, le joueur n’incarne pas le Marsupilami de la BD. En effet nous incarnons ici Punch, Twister et Hope, trois marsupiaux déjà apparus au Cartoon Forum en 2019 et vedettes d’une nouvelle série d’animation en 3D. Alors qu’ils prennent du bon temps sur la plage, un sarcophage s’échoue sur le sable. L’un des compères, attiré par l’objet, libère par mégarde un fantôme maléfique qui jette une malédiction sur l’ensemble des animaux du pays. Par chance, les Marsupilamis semblent immunisés. Les trois héros vont donc partir à l’aventure pour chasser cette menace et tenter de conjurer le sort. Pour cela le joueur devra explorer 3 mondes différents et terminer une vingtaine de niveaux, tout en cherchant s’il le souhaite les différents bonus et secrets cachés dans les niveaux. Des collectibles utiles puisque ramasser les plumes vous donnera accès à des niveaux secrets tandis que les tickets obtenus dans les défis « Dojo » vous donneront accès à des niveaux bonus qui vous permettront de gagner des vies en collectant des fruits. Et ce n’est pas tout car ces collectibles vous permettent aussi d’écouter les musiques du jeu ou encore de débloquer des concepts arts dans un menu dédié à cet effet.

 

 

Si vous êtes un habitué des jeux de plateformes, vous remarquerez rapidement les nombreux points communs avec d’autres jeux du genre. D’une part, de par sa bande-son, Marsupilami : Le Secret du Sarcophage fait inévitablement penser à Rayman Legends, avec ses musiques « sifflotantes » très agréables et qui détendent. On pensera aussi à Crash Bandicoot lorsqu’après avoir ramassé 100 fruits nous obtenons une vie supplémentaire. Enfin les oiseaux qui nous projettent via leurs becs automatiquement ou dans une direction choisie font penser aux tonneaux catapultes de la série Donkey Kong Country. Les français ont donc opté ici pour un mélange qui s’avère au final plutôt savoureux bien que véritablement dénué d’originalité. Mais cela n’empêche aucunement de prendre du plaisir en jouant d’autant que le gameplay est maitrisé, avec des héros particulièrement maniables et souples. Roulade pour renverser vos ennemis ou prendre de l’élan, coup de queue (qui permet aussi de s’accrocher à des anneaux), saut pour écraser nos opposants ou détruire des obstacles, le panel de mouvement est à la fois classique, efficace et simple à prendre en main.

 

 

De plus le studio a rendu son jeu très accessible aux néophytes. En effet trois modes de difficulté sont proposés. En facile, vous êtes carrément invincible aux coups donnés par les ennemis. Idéal pour les plus jeunes d’entre nous qui veulent parcourir le jeu en se centrant sur l’histoire et profiter au maximum de l’ambiance du jeu. En normal le joueur peut être touché trois fois avant de perdre une vie. En difficile, seulement deux points de vie vous sépare de la mort. Un mode que l’on réservera donc aux joueurs plus aguerris et cherchant un peu de challenge. Sachez tout de même que si vous êtes habitués à ce genre de jeu, l’aventure n’est vraiment pas très difficile, hormis quelques passages de plateformes un peu plus délicats dans le dernier monde et quelques défis Dojos assez corsés. On ne peut cependant que saluer cette initiative de proposer un jeu vidéo accessible aux plus jeunes comme aux adultes !

 

 

Bonne surprise également aux niveaux des graphismes, jolis, colorés et mignons. Que ce soit dans la ville côtière, la jungle ou encore dans un temple perdu, la direction artistique plaira là aussi à différents publics, tant elle est charmante avec ses environnements immersifs. On regrette en revanche que le jeu soit aussi court. Car en plus d’être assez facile, l’aventure peut se terminer en une petite poignée d’heures seulement. Afin d’agrandir cette durée de vie, on essayera donc de ramasser tous les collectibles et pourquoi pas de s’attaquer au mode Chrono qui permet (là aussi comme dans Crash Bandicoot) de tenter de battre le chronomètre dans tous les niveaux pour obtenir une médaille. Il vous faudra d’ailleurs en passer par là si vous souhaitez obtenir tous les succès du jeu. Des succès qui tombent plutôt bien et sont dans l’ensemble assez facile à obtenir.

 


Marsupilami : Le Secret du Sarcophage est ce qu’on appelle une bonne surprise. Bien plus accessible que son ancêtre sur Mega Drive, ce nouveau jeu plaira aux plus jeunes comme aux adultes grâce à sa maniabilité simple et intuitive, ses jolis graphismes, son ambiance mignonne et ses musiques « feel good ». Pas bien difficile et un peu court, les joueurs feront hélas vite le tour du jeu d’autant qu’aucun mode multijoueurs n’est de la partie. On se contentera donc du mode Chrono et des collectibles à ramasser histoire d’agrandir un peu la durée de vie. Quoi qu’il en soit, et bien qu’ils s’inspirent fortement de plusieurs séries cultes (Rayman, Crash Bandicoot, Donkey Kong Country…) les français de chez Ocellus Studio propose ici un titre très agréable à jouer et sur lequel on passe finalement un bon moment. Et n’est-ce pas là le principal ?


Test réalisé sur Xbox Series X à partir d’un review code fourni par l’éditeur Microids

 

Pour

  • Vraiment très joli
  • La bande-son à la Rayman Legends très agréable avec des morceaux « zen »
  • Un jeu tout public, accessible aux plus jeunes ( mode facile)
  • Un gameplay déjà vu mais plutôt bien maitrisé et efficace
  • 3 personnages jouables
  • Un peu de challenge sur la fin pour les plus aguerris
  • Bonne rejouabilité grâce aux collectibles, Dojos et mode chrono…

Contre

  • – …Mais tout de même un peu court (3 mondes)
  • Pas de mode multijoueurs en coop
  • Le bestiaire un peu pauvre

 

ACHETER SUR LE XBOX STORE

   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.