TEST – Switch-or Die Trying – Le jeu de plateforme qui ne manque pas de challenge !



TEST Switch-or Die Trying - XWFR

Davantage habitué à développer des jeux de combats aériens sur Android, Threye Interactive change cette fois tout à fait de registre, avec son tout nouveau jeu de plateforme 2D. Son nom ? Switch-or Die Trying. Vous avez aimé mourir des centaines de fois pour terminer Super Meat Boy ? VVVVVV était trop simple pour vous ? Hé bien croyez-moi, tout cela n’était qu’un entrainement. Car avec Switch – or Die Trying, la difficulté monte encore d’un cran. Explications dans ce test !

Avant de rentrer dans les détails, mettons les choses au clair : si vous êtes un grand nerveux ou si vous êtes du genre à hurler à la moindre mort de votre personnage lorsque vous jouez à un jeu vidéo, passez votre chemin. De même, si votre skill dans les jeux de plateforme n’est pas très haut, autant dire qu’ici ce sera l’enfer pour vos nerfs et pour vos mains. Vous voilà prévenu. Parce que si le héros semble tout mignon dans ce Switch – Or Die Trying, sachez que le pauvre petit risque bien de finir souvent haché menu ! Pourtant votre mission parait des plus simples : toutes les lettres ont disparues, et c’est à vous, le petit i, de les retrouver. Mais voilà, pour se faire, vous devrez parcourir plusieurs dizaines de stages, tous plus durs les uns que les autres. Le premier level, qui fait office de tutoriel, vous explique gentiment comment diriger votre petite lettre. Le bouton A pour sauter, le bouton B pour changer de forme. Car oui pas de double saut tout simple ici. Si vous souhaitez sauter une seconde fois et avoir davantage d’élan, il vous faudra en effet appuyer sur un autre bouton que celui du saut de base ! Ce qui entrainera un changement d’apparence chez votre personnage, il sera plus gros, plus tassé. Cette mécanique étant au centre du gameplay du jeu, il vous faudra la maitriser parfaitement sous peine de vous retrouver très vite bloqué. Pas si simple à première vue. Et pourtant, après plusieurs centaines de morts, on finit par intégrer le concept et à progresser tant bien que mal, trouvant même les premiers niveaux très faciles quand on y retourne !

Pour accéder aux différents niveaux, vous circulerez dans un hub ressemblant à une bibliothèque. Dans cette place, chaque gros livre que vous rencontrerez vous permettra d’accéder à un nouveau monde. Ces mondes sont au nombre de cinq : Commencement, Aventure, Histoire, Science et enfin Guerre. Dans chacun de ces livres, l’ambiance sera différente et axée sur un thème particulier donc. Par exemple dans Histoire, l’action se déroulera du temps des Pharaons. Dans Guerre, la plupart des pièges seront constitués de bombes, de missiles, et autres explosifs. Le jeu acquiert ainsi une diversité et une identité propre très agréable. Les niveaux sont vraiment tous différents les uns des autres et de nouveaux mécanismes s’ajoutent régulièrement au fil de l’aventure. Si vous suivez le tutoriel sur les pancartes au début du jeu, vous seriez en droit de penser que le gameplay se résume à sauter. Eh bien non ! Par la suite vous devrez activer des interrupteurs pour débloquer l’accès à la fin du stage. Et c’est à partir de ce moment, que l’on comprend vraiment à quel point Switch – Or Die Trying est un titre assez difficile. Ces derniers sont en effet placés en règle générale derrière des murs sur lesquels vous ne pouvez tirer lorsque vous êtes agrippé dessus. Il faudra alors régulièrement calculer son tir au millimètre, le tout en plein saut, tout en évitant potentiellement des ennemis, des pièges, et faire attention au vide qui se rapproche dangereusement !

Par la suite, certains blocs changeront même de consistance à chaque fois que vous exercerez une pression sur le bouton du second saut. À vous donc, de toujours avoir un coup d’avance, pour éviter que le sol ne se dérobe sous vos pieds ! Si vous souhaitez décrocher les 100% sur l’intégralité des niveaux, il vous faudra ramasser une petite boule d’encre dans chaque stage, et le terminer dans le temps imparti. Autant dire que selon vos réflexes, des centaines d’essais seront peut-être à prévoir. De temps à autre, en guise de conclusion de chapitres, vous serez confronté à des puzzles. Ces casse-têtes ne sont pas toujours des plus logiques, voir même un peu tirés par les cheveux, et pourraient bien vous demander de très longues minutes de réflexion. Vous comprendrez sans doute de quoi je parle lorsque vous serez face à face avec l’énigme qui conclut le chapitre « histoire » !

Si la maniabilité fait rarement défaut, le personnage est tout de même un peu lent et lourd ce qui n’aide évidemment pas dans de nombreux passages où il faut agir rapidement. De plus il m’est arrivé à plusieurs reprises que le héros refuse de sauter pour une raison inconnue. Mais le plus gros problème du jeu, c’est que parfois les stages ne se rechargent pas après la mort. Prenons l’exemple d’une plateforme que vous devez attendre pour pouvoir avancer dans le level. Si vous êtes mort alors que cette plateforme était à l’autre bout de l’écran, sachez qu’elle sera toujours à cet endroit précis une fois que vous aurez respawn, rendant de ce fait l’objectif du chronomètre impossible. Vous n’aurez donc plus qu’à vous suicider en attendant son retour au bon endroit. On ne peut s’empêcher de pester contre cet état de fait et de sentir frustré lorsque cette situation arrive. De plus, après plusieurs essais infructueux, il arrive qu’un stage ne se charge pas correctement. Cela se traduit notamment par une plateforme absente ou encore un mur à escalader décalé dans le décor qui n’est plus au bon endroit. Dans ce cas, une seule solution s’offre à nous : quitter et relancer. Si ces soucis sont agaçants, ce sont pour ainsi dire les seuls défauts du titre. Car pour le reste, Switch – Or Die Trying est un petit bijou du genre. Le jeu est beau et certains environnements avec la lune en arrière-plan par exemple sont superbes. Les musiques sont de très bonnes qualités, et certaines vous resteront obligatoirement dans la tête tant elles sont entrainantes (le livre de la Science). Enfin, le héros est original et assez charismatique, de même que les autres lettres que l’on peut rencontrer.

Le menu à l’intérieur de chaque livre est vraiment agréable à parcourir et très bien pensé. Les différents stages sont en effet accessibles via les pages à l’intérieur du bouquin, et présentés sous forme de chapitre. Votre petit héros peut monter sur les lignes et sauter un peu partout dans ces menus ce qui est très plaisant. À côté des noms de chapitres, vous pourrez voir votre score, représenté sous forme d’étoile. Trois étoiles jaunes si vous avez réussi à terminer le niveau, l’objectif de temps, et ramasser la boule d’encre. Une étoile rouge de plus, synonyme de 100%, si vous êtes parvenu à faire tout cela sur le même essai. Si dans un premier temps on se dit que terminer le jeu sera déjà un exploit, on se surprend finalement très vite à vouloir décrocher le plus d’étoiles possible ! Avec 75 stages à terminer, autant dire que Switch – Or Die Trying à une bonne durée de vie. Difficile cependant de quantifier le temps qu’il vous faudra pour boucler l’intégralité de l’histoire ou parvenir à atteindre les étoiles rouges partout. Sachez que pour ma part, j’ai mis moins de 9h pour tout terminé, intégralité des succès compris. Mais comme je suis un habitué de ce genre, ce n’est pas forcément une référence. Rajoutez bien quelques heures de plus si vous êtes néophytes donc et surtout, si vous en avez la patience ! Pour obtenir les 1000 G, le jeu vous demandera de terminer tous les niveaux à 100%. Si à première vue la tâche parait impossible, la persévérance pourrait bien vous récompenser. Bon courage donc à tous ceux et toutes celles qui voudront décrocher le Saint Graal !

 


Si vous adorez les jeux de plateforme hardcore, Switch – Or Die Trying comblera sans nul doute vos attentes. Si le jeu souffre de quelques légers défauts parfois agaçants, il ne fait aucun doute que les développeurs parviendront à corriger ces problèmes rapidement. Threye Interactive parvient à tirer son épingle du jeu et accouche ici d’un titre fort agréable, aux mécaniques de jeu bien huilés, avec des environnements plaisants, et une bande son entrainante. Ne reste donc plus qu’à espérer que du contenu supplémentaire voit le jour, et peut-être, une suite du même acabit. Croisons les doigts !


Test réalisé à partir d’un review code Xbox One du jeu fourni par le développeur

Switch-or Die Trying

6,99€
Switch-or Die Trying
8.5

Graphismes

8.0 /10

Son

9.0 /10

Gameplay

8.0 /10

Durée de vie

8.0 /10

Rapport qualité/prix

9.0 /10

Interêt des succès

9.0 /10

Pour

  • Le hub avec les livres
  • Le menu interactif pour accéder aux stages
  • Un personnage charismatique et original
  • Un gameplay à la fois simple et exigeant
  • Des arrière-plans de toute beauté
  • Une bande son aux petits oignons
  • Des niveaux diversifiés

Contre

  • Le personnage qui refuse parfois de sauter
  • Des stages qui ne se chargent pas toujours correctement
  • Les levels qui ne se réinitialisent pas après chaque mort
  • La complexité de certains puzzles peut déplaire et agacer
   

Laisser un commentaire