TEST – Glaive : Brick Breaker – Entre classique et modernité



TEST Glaive Brick Breaker XWFR

C’est en 1976 que Breakout, le tout premier jeu de casse-briques, débarque dans les salles d’arcade. Porté ensuite sur Atari 2600, le jeu s’inspirait du légendaire Pong de 1972. Depuis, bien des clones ont vu le jour, à l’instar du célèbre Arkanoid de Taito. De nombreuses productions amateurs sont aussi jouables un peu partout sur le net, sur tablettes ou téléphones portables. Est-il donc encore possible de surprendre et d’innover plus de 40 ans après la naissance du premier jeu du genre ? C’est ce que tente de faire Blue Sunset Games avec leur nouvelle production : Glaive Brick Breaker.

Via un menu tout simple que l’on ne serait pas étonné de retrouver dans un jeu Flash, Glaive Brick Breaker propose aux joueurs plusieurs modes de jeu. Ainsi on peut casser des briques sur des stages dits classiques, dans un mode à la Pong, mais aussi en combat de boss et dans un mode néon. Ce dernier, très coloré, est sans doute le plus original de tous. En effet pour casser les briques il faut attendre qu’elles sortent des murs, tout en évitant de se faire avaler par des briques aspirantes. Avec plus de 200 niveaux, Glaive Brick Breaker assure une durée de vie plus que convenable pour les amateurs du genre. D’autant que les développeurs ont même inclus un créateur de niveaux, un mode survie et un mode versus ! On notera enfin la petite dédicace à Game of Thrones avec le mode « Winter is Coming », qui nous invite à casser des briques dans des niveaux à l’ambiance hivernale.

Souvent dans ce type de jeu, on contrôle une simple planche qui peut agrandir ou diminuer sa taille selon les bonus/malus que l’on ramasse. Ici, vous contrôlez le vaisseau Glaive, qui en plus des pouvoirs précédemment cités peut déclencher un super pouvoir lorsque la jauge en bas de l’écran est pleine. Votre balle peut également devenir plus rapide ou très lente, se changer en grosse boule de feu, se cloner, et votre vaisseau peut même parfois tirer comme dans un shoot’em up. Il est même possible avec un peu de chance d’obtenir une roquette pour détruire plein de briques en même temps !

Plutôt orientées Dance et Électronique, les musiques du jeu ne plairont pas à tous le monde, le choix étant assez étonnant pour un jeu de ce type. De plus, il y a finalement peu de pistes différentes, et sur le long terme l’envie de couper le son se fait donc sentir. On salue en revanche la musique rétro façon 8-bits qui colle parfaitement aux niveaux façon Pong. Les graphismes en 3D sont plutôt jolis pour un casse-briques même si finalement très simples. Si seulement 3 environnements sont proposés, le jeu peut compter sur des niveaux assez variés et des mises en situation assez originales. On a rarement le sentiment de faire le même niveau, surtout avec des ensembles de briques qui peuvent former des visages ou des logos par exemple !

Mais parlons maintenant des choses qui fâchent. Car oui tout n’est pas rose dans Glaive Brick Breaker. Tout d’abord il est dommage de ne pas avoir un système de scoring, surtout pour un jeu qui se veut arcade. Ensuite, le soft n’est pas exempt de bugs, et il arrive parfois que la balle se coince un moment dans le décor, ou qu’un pouvoir (comme le bouclier qui repousse votre balle) fonctionne mal, occasionnant alors une perte d’une vie. Mais le principal problème du jeu c’est surtout qu’il peut être particulièrement frustrant ! Certains niveaux sont très compliqués, avec des briques difficilement accessibles, et c’est surtout grâce à la chance si on parvient à les terminer ! D’autant que votre balle peut rebondir lentement, cela durant de longues minutes où le joueur ne sera finalement plus qu’un simple spectateur. Les niveaux du mode Néon illustrent bien ce problème, avec une balle qui peut se faire aspirer toutes les deux secondes dans de nombreux aspirateurs qui se déclenchent un peu trop régulièrement.


Au final, Glaive Brick Breaker est un bon petit jeu de casse-briques, qui plaira autant aux nostalgiques et amateurs du genre qu’aux joueurs occasionnels. Avec plusieurs modes de jeu dont un mode versus, un créateur de niveaux et plus de 200 stages, le jeu de Blue Sunset Games est plutôt généreux question contenu. Dommage en revanche que le scoring ne soit pas de la partie. Divertissant, Glaive Brick Breaker est aussi malheureusement un peu frustrant, la faute a une balle un poil capricieuse et à des agencements de niveaux pas toujours heureux qui transforment le joueur en spectateur. Affiché à moins de 10 euros à sa sortie, le titre parviendra sans problème à vous occuper agréablement le temps de quelques heures.


Jeu testé sur XBOX ONE X à partir d’un review code fourni par le développeur Blue Sunset Games

   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.